3 ans, l’heure du bilan

bilan reussite echec

Voilà 3 ans que j’ai décidé de créer K. Assistance Conseil… 3 ans déjà, que le temps passe vite et aujourd’hui, j’avais envie de faire le bilan de ces 3 années passées.

Entre envie de départ et réalité d’aujourd’hui

J’ai certainement déjà dû parler de mon projet de démarrage mais je vais de nouveau situer le contexte (c’est si loin…).

En 2011 et 2012, je suis sollicitée, dans le cadre de mon salariat, par deux directions pour associer mes compétences d’aide à la création d’associations porteuses de projet (budget prévisionnel, audit social…).

Mes différentes expériences antérieures sont ma carte de visite et le bouche à oreille fonctionne. Afin de simplifier la démarche administrative et financière, je saute le pas pour m’installer en tant qu’autoentrepreneur, en  janvier 2013. Par ce biais, les associations porteuses de projet traitent directement avec moi et reçoivent les factures telles qu’elles le souhaitent.

Envie d’accompagner les créateurs de projet

Ce projet de démarrage demeure intacte aujourd’hui. L’assistance aux créateurs de projet qu’ils soient des managers d’entreprise, des artisans, des libéraux ou bien encore des bénévoles d’association reste l’une de mes activités préférées et surtout celle où je suis le plus sollicitée.

Pourquoi ? De mon point de vue, parce que je suis passionnée par la mise en place des organisations, par les challenges. Dès que je suis au contact d’une personne qui veut réussir, j’en retire un bénéfice personnel considérable. En effet, quoi de mieux que de s’associer à une réussite, que d’amener sa pierre à l’édifice.

Ces porteurs de projet ont les idées (la créativité qui n’est pas mon point fort) et moi, j’ai les outils pour les amener à leurs objectifs. Mes clients, s’ils n’avaient pas toujours mesuré la nécessité de se faire accompagner dans certains domaines, finissent par reconnaître le gain de temps grâce à mon accompagnement mais également la technicité qui s’ajoute à la leur.

Quel type de technicité ? vous les connaissez certainement mais je vous les rappelle : la gestion, les ressources humaines, la spécificité des ESMS, l’organisation, les procédures administratives, la comptabilité…

Mes types de clients : des associations porteuses de projet de type Foyer d’Accueil Médicalisé, SESSAD, hôtel social, foyer intergénérationnel, médiation animale… des paramédicaux (psychologue, infirmier…) ; entreprise d’achat/revente mobil-home ; consultants…

Envie d’effectuer la comptabilité des artisans

En 2012, consciente que de nombreux artisans peinent avec leur comptabilité et qu’ils hésitent à la déléguer à un cabinet comptable, pour de multiples raisons, j’ai pour projet de gérer leur comptabilité de base. Cela était avant de me renseigner concrètement sur cette possibilité (j’avais toujours travaillé sous le statut salarié) et de m’apercevoir que la profession de comptable ou plutôt d’Expert-Comptable est interdite (en tant qu’indépendant). 

L’idée de démarrage n’était pas d’effectuer les bilans des clients ni même de contrôler leur comptabilité mais de leur laisser la possibilité d’avoir une comptabilité tenue régulièrement, allant au-delà d’une comptabilité globale, leur permettant une analyse de gestion  afin d’activer différent leviers de performance.

Je vous invite à relire l’article concernant l’exercice de la comptabilité : l’exercice de la comptabilité, réflexion.

Cette impossibilité ou disons ce risque de saisir les données sur logiciel m’a permis de maintenir une activité dans la comptabilité en formant les entrepreneurs et/ou leurs collaborateurs aux principes de la comptabilité, à la tenue de base de leur comptabilité. Ces formations permettent de comprendre les différents documents tenus par le cabinet comptable mais également de pouvoir parler le même langage (revoir à qui s’adresse la formation à la comptabilité).

Aujourd’hui, je suis satisfaite que l’idée de base n’ait pu aboutir car transmettre mes savoirs et mettre en oeuvre différents outils supports pour la compréhension de la comptabilité, secteur que beaucoup d’entrepreneurs ont en hostilité, est un véritable épanouissement professionnel.

Mes types de clients : organismes de formation, créateurs de projet, nouveaux collaborateurs comptables, assistant comptable nécessitant une approche de la M22 bis, entrepreneurs après plusieurs années d’exercice souhaitant s’initier à la comptabilité…

Envie d’être l’assistante des artisans

C’est sur ce secteur où j’ai fait une erreur d’appréciation. Entre la pseudo envie et la réalité, j’ai dû me rendre à l’évidence qu’effectuer du secrétariat classique n’était plus une activité à laquelle j’aspirais.

Pourtant assistante pendant plus de onze ans, ces activités ne sont plus source de motivation aujourd’hui.

Afin de ne pas m’éloigner de mes racines et de me rapprocher de mes dernières expériences professionnelles, je fais désormais le choix de proposer des prestations d’organisation :

  • organiser les différents services d’une organisation : management, délégations, formation, procédures…
  • auditer l’organisation (uniquement les petites organisations) afin d’activer les leviers d’efficacité

Cependant, j’ai pu collaborer, dans le cadre de la gestion administrative, avec des clients tels qu’un centre de formation ou encore des formateurs indépendants (planning, convocations…).

J’ai également proposé mes services en tant que formatrice en secrétariat mais elle n’a rencontré un vif succès qu’une seule fois. J’espère faire un bilan plus positif de cette nouvelle mission.

Envie de Gestion des Ressources Humaines (GRH)

Voilà l’activité qui reste celle où je m’épanouis régulièrement.

Un jour, assistante RH, un autre formatrice en GRH, j’y trouve systématiquement un épanouissement.

Pourquoi ? Simplement par la passion, la motivation que j’ai envie de transmettre tant aux stagiaires qu’aux managers avec lesquels je collabore.

Dans les petites organisations, soit une assistante est embauchée et elle doit faire preuve de polyvalence soit le secrétariat est externalisé.

Dans les deux cas, même si l’assistante est talentueuse et motivée, la spécialisation peut être manquante, ce qui laisse place à une gestion des ressources humaines basique (relire être une assistante RH indépendante).

Aujourd’hui de nombreux managers ont bien compris l’importance de gérer opérationnellement (cette partie étant obligatoire, elle a trouvé sa place) mais également de développer ce secteur.

C’est sur cette deuxième partie où je collabore également avec d’autres assistantes en place (indépendante ou salariée) qui voient en mon expertise, un soutien.

Les types de mission : formation à la GRH, formation en paie, mise en place d’un DUER, mise en place de la mutuelle obligatoire, plan de formation…

Envie d’accompagner la gestion des organisations

Sur cette démarche initiale, j’ai eu quelques demandes mais bien en-deçà de ce que j’espérais. Peut-être n’ai-je pas assez axé ma publicité sur ces compétences ? Peut-être les entrepreneurs ne sont-ils pas tous prêts à déléguer cette fonction ?

J’ai tout de même pu collaborer avec des dirigeants sur l’établissement de tableaux de bord (prévisionnels ou de suivi).

Il est temps de mettre cette mission en objectif, non ? Qu’en pensez-vous ?

Et l’accompagnement des particuliers ?

Ces missions étaient prévues uniquement parce que je voulais diversifier mon offre et contre toute attente, ce sont ces missions qui ont rencontré le plus de succès (après l’accompagnement des nouveaux projets).

Des ateliers recherche d’emploi, des entretiens pour des embauches, des entretiens pour l’oral VAE, des rédactions de divers documents mais également des accompagnements dans la gestion des biens immobiliers ont su me positionner sur une activité où je n’avais pas conscience de m’épanouir.

Avec un peu de recul, il semble cohérent que cette mission ait eu du succès. Evidemment, il y a les actualités économiques mais comme souvent, ma passion de la réussite de l’autre a été ressentie par l’ensemble de mes clients.

J’ai adoré accompagné toutes ces personnes et je les remercie encore pour leur confiance.

Et demain ?

Cette année 2016 sera ponctuée d’une très longue pause, au minimum jusqu’au troisième trimestre de l’année. En effet, ma priorité sera donnée à l’heureux événement prévu dans quelques semaines.

Je vais rester active pour mes abonnés du blog mais également par ma contribution sur Le Mouvement des Poussins ou encore sur le webzine entrepreneur dont je vous reparle prochainement.

En fin d’année 2016 au plus tard, je vous ferai une autre confidence mais pour aujourd’hui, je me suis suffisamment confiée à vous ! (parce que vous le valez bien 😉 )

crayon

Et vous, quels projets pour 2016, quel bilan personnel ou professionnel ? Que pensez-vous de ce bilan ?

Au plaisir de vous lire !

11 commentaires
  1. Une très belle analyse et un très beau bilan professionnel et personnel… Longue vie à K Assistance Conseil ! Bravo pour le teasing… ça va être long d’attendre un an avant de connaître la suite ! Et belle très prochaine rencontre avec ton troisième poussin !
    • Bonjour

      Merci pour ce commentaire.
      Je pensais vous annoncer cette nouvelle avant ou pendant ce bilan mais j’ai été trop optimiste ! ça se soigne, il paraît 😉
      J’attends impatiemment cette troisième rencontre (et espère te la présenter 😉 )
      Bises

  2. Beau bilan, parsemé d’expériences, de constats et « d’envie » toujours présente. La force de K. Assistance Conseil est certes son professionnalisme (compétences) mais cette capacité de se positionner, s’adapter surtout ! Bravo, longue et belle route pour les semaines, mois à venir, et beau petit poussin à couver, comme le dit Magali ;o)
  3. Quel beau bilan ! Toutefois je reste sur ma faim quant à cette annonce à venir 😉 En attendant d’en savoir plus, très belle nouvelle année à K. et son petit poussin.
    • Bonjour

      Je comprends ta petite déception mais difficile d’annoncer une nouvelle non concrétisée, celle-ci ne dépendant pas que de moi !
      A bientôt
      .

  4. Super bilan et le meilleur des projets à venir ! 🙂 Félicitations Katuscia et à très vite, bises
  5. Merci pour ce partage. Personnellement, je suis écrivain public et vais fêter les 5 ans de la Plume Alerte:le bilan est très positif. En 5 ans,mon chiffre d’affaires n’a cessé de progresser et j’ai, maintenant, une clientèle régulière. Alors que je suis en pleine campagne, le fait de m’être bien positionné sur Internet m’aide considérablement. J’ai encore de la marge pour progresser, mais j’ai conscience d’avoir beaucoup appris et acquis une expérience, alors que je partais de zéro. L’avenir est à l’optimisme!
    • Bonjour ,

      Bravo pour ce beau bilan ! Il y a toujours une marge de progression et heureusement, sinon la vie serait bien monotone !
      J’aime votre optimisme que je partage.
      Au plaisir 🙂

Laisser une réponse