Comprendre l’escompte (version client)

comptabilité et gestion

Dans le cadre de son activité, l’entrepreneur peut être amené à recevoir un escompte commercial.  Comment calculer l’escompte commercial et comment l’enregistrer comptablement, ce sont ces deux notions que nous allons voir aujourd’hui.

Définition de l’escompte

L’escompte commercial est une opération commerciale dans laquelle le client paie son fournisseur, au comptant, au lieu de l’échéance définie, moyennant un pourcentage de réduction.

L’avantage pour le fournisseur est de générer de la trésorerie à court terme.

Dans le cadre de vos relations commerciales, vous négociez vos échéances (évidemment, vous ne subissez pas le paiement au comptant 😉 ) et vous avez certainement déjà dû voir la mention « escompte accordée de xx% pour règlement au comptant » sur certaines de vos factures mais vous avez préféré ignorer cette mention pour plusieurs raisons :

  1. vous préférez conserver votre trésorerie et donc régler à l’échéance prévue
  2. vous ne savez pas quel montant régler dans le cadre de l’escompte

Attention, pour rappel, cette mention est obligatoire sur les factures que vous établissez. Si vous ne souhaitez pas consentir d’escompte, notez « escompte accordée 0 % ». 

lien pour la source : servicepublic

Calcul de l’escompte

Votre entreprise (soumise à la TVA) commande des fournitures de bureau pour un montant de 600 euros TTC, le 15 janvier. L’échéance de la facture est portée au 15 février.

En cas de règlement au comptant, l’escompte accordé est de 3% de la facture.

Vous décidez de régler cette facture au comptant (ceci est une possibilité et non une obligation). Voici le calcul à effectuer.

Calculs

1er calcul : la réduction : 600 x 3 % = 18 €

2ème calcul : le montant du règlement soit 600 – 18 = 582 €

3ème calcul : l’escompte soit 500 x 3 % = 15 €

4ème calcul : la TVA sur l’escompte soit 15 x 20 % = 3 €

vérification : 15 € d’escompte + 3 € de TVA = 18 € de règlement en moins

==>revoir les notions de calcul du HT et du TTC

L’enregistrement comptable de l’escompte commercial

Il ne faut pas confondre l’escompte et les RRR (rabais, remises, ristournes) car l’enregistrement comptable est différent.

Enregistrement de l'escompte (la facture initiale est déjà enregistrée)

Débit 401 (fournisseur) pour 18 €

           Crédit 765 (escompte obtenu) pour 15 €

           Crédit 44566 (TVA déductible) pour 3 €

Enregistrement de l'escompte (la facture initiale n'est pas enregistrée)

Débit 6064 (achats fournitures bureau) pour 500 € (HT)

Débit 44566 (TVA déductible) pour 97 € (TVA de 100 – TVA sur escompte de 3)

           Crédit 401 (fournisseur) pour 582 €

           Crédit 765 (escompte obtenu) pour 15 € 

 

Enregistrement du règlement par chèque à votre fournisseur

Débit 401 (fournisseur) pour 582 €

Crédit 512 (banque) pour 582 €

8 commentaires
  1. Merci pour cet article!

    Je me pose 2 questions :

    – Est-ce que l’escompte peut être différent selon les clients? Par exemple, je choisis de mentionner l’escompte sur une facture pour le client A mais pas pour le B.

    – Et quel est le délai de l’escompte ? Si le paiement intervient à date de facture + 29J alors que le délai est de 30J date calendaire de facturation, est-ce que le client peut appliquer l’escompte? Quid du client qui applique l’escompte après les délais convenus sur la facture? (à J+31 par exemple)

    Au plaisir de vous lire!
    Bien cordialement,

    Élodie

    • Bonjour ,

      Quand je parle de relations commerciales et la négociation des délais de règlement (revoir cet article), c’était justement le point de la négociation individuelle. Effectivement, on peut choisir d’accorder un escompte de 1% au client X et de 3% au client Y voire de 0% au client Z.

      Pour le délai de l’escompte, tout dépend de ce qui est stipulé sur la facture :
      escompte de 0,1 % pour paiement anticipé : tout règlement intervenant avant la date d’échéance indiquée sur la facture
      escompte de 2 % pour paiement comptant : c’est dès réception de facture
      escompte de 1 % pour règlement 30 j avant l’échéance : voir la date indiquée sur la facture et déduire les 30 j
      escompte de 0,5 % pour règlement 15 j avant l’échéance : idem point du dessus

      Il y a de nombreuses possibilités.

      Le client qui applique un escompte qui n’est pas dû reste redevable du solde de la facture (l’idéal du paiement étant le virement et de prendre la date de valeur sur le compte du fournisseur). En général, les entreprises ne « jouent » pas au jour près et assurent des relations commerciales sereines et constructives.

      J’espère avoir répondu à vos questions.
      Au plaisir,
      K.

  2. Un grand merci pour votre retour si rapide et cette réponse très complète!
    Très bonne journée!
    Elodie
  3. Bonjour,

    Pourriez-vous m’expliquer d’où viennent les 500€ du 3ème calcul ( l’escompte soit 500 x 3 % = 15 €) ?
    Merci.

    Liz

  4. Bonjour,

    Que ce passe-t-il si le client n’applique pas l’escompte lors de son virement ?

    Peut-il me demander un acompte /remboursement?
    Ou cette somme est-elle perdue pour le client?

    Merci.
    Bien cordialement,

    • Bonjour

      Excellente question.
      Généralement, en comptabilité, lorsque le client a réglé et qu’il a droit à un escompte, on ne pourra pas lettrer le compte client. Par conséquent, vous avez une dette envers votre client (compte client créditeur). Il se peut qu’il se rende compte de son erreur par la suite et qu’il règle une prochaine facture (avec déduction de l’escompte précédent).

      Pour le remboursement, il faut voir vos CGV si cela est prévu. Je rembourse rarement le client, privilégiant d’équilibrer lors de la prochaine facture.

      Bon courage.
      K.

  5. bonsoir je suis vraiment satisfait car j’avais un confus
Laisser une réponse