contact@kassistanceconseil.fr

Comptabilité : charge ou immobilisation ?

COMPTABILITE

 

 

Je poursuis la série « 4 mois pour ne plus détester s’initier à la comptabilité » en abordant le choix de comptabilisation entre charge et immobilisation.

 

Le traitement comptable d’une acquisition aura une répercussion ultérieure et il est donc important d’en faire une bonne appréciation.

Le principe comptable
Les éléments non significatifs peuvent ne pas être comptabilisés à l’actif du bilan. Dans ce cas, ils sont comptabilisés en charges de l’exercice (PCG art. 321-14).

 

La différenciation par l’utilisation

Afin de simplifier ce principe comptable, je vous propose de retenir le principe selon lequel une immobilisation est un bien durable détenu par votre entreprise, sur plus d’un exercice comptable et qui n’est pas destiné à être revendu.

En d’autres termes, ce bien est un investissement engagé en vue de développer le potentiel productif de votre entreprise. Cet investissement augmentera le patrimoine de votre entreprise et sera donc présent au bilan (si vous ne souvenez plus de cette notion, vous pouvez relire « la partie double » ou « la logique du bilan »).

A l’inverse, les charges sont consommées durant l’exercice comptable.

Le seuil fiscal

Les seuils fiscaux
Les entreprises peuvent comprendre, parmi leurs charges immédiatement déductibles, le prix d’acquisition de certains biens n’excédant pas la valeur unitaire de 500 €.

De nombreux entrepreneurs se référent exclusivement à ce seuil de tolérance fiscale fixé à 500 € HT.

Ce seuil étant une tolérance, il ne saurait être la base de la comptabilisation.

 

Des exemples

L’exemple de la publicité/frais d’établissement :

Immobilisation Charge
Prospection destinée au lancement Imprimés, catalogues, publicité

 

L’exemple des frais d’étude et de recherche :

Immobilisation Charge
Dépenses effectuées pour la recherche de nouveaux produits destinés à être fabriqués ou utilisés comme moyen de production Dépenses entrant directement dans le coût de production du produit déterminé, destiné à être vendu

 

L’exemple des dépenses d’entretien :  exemple valable pour un véhicule

Immobilisation Charge
Travaux réalisés sur une immobilisation leur donnant ainsi une plus value Entretien qui n’augmente pas la valeur du bien immobilisé

L’exemple des dépôts de garantie/loyers : 

Immobilisation Charge
Dépôt de garantie versé au bailleur en début de location Loyer périodique pour la location de locaux

 

Cet article est une approche synthétique qui ne vous empêche pas la consultation de votre cabinet comptable.

Si vous souhaitez acquérir des connaissances plus pointues sur ces notions d’immobilisation, je vous invite à suivre une formation professionnelle sur ce module.

Des questions ? cet espace vous est ouvert.

 

3 commentaires
  1. Un article clair et précis avec des exemples qui parlent à tous, merci.
Laisser une réponse