contact@kassistanceconseil.fr

Expérience avec la génération Z

Je suis de la génération X et si je pousse dans la confidence, j’ouvrirai les bras à la quarantaine prochainement (pas d’inquiétude, je le vis extrêmement bien !).

De nombreux articles traitent de la génération Z ; ces articles, je les ai lus attentivement. Aujourd’hui, l’article que je vous propose n’est pas une analyse de cette génération mais un retour d’expérience.

maslow pour génération z

Qui est la génération Z ?

La génération Z c’est cette génération née après 1995. Si je sais encore un peu calculer, ils ont au maximum 20 ans.

C’est cette génération que les entreprises vont devoir intégrer aujourd’hui et dans les dix prochaines années (selon le niveau d’études).

Selon une étude réalisée auprès de 3.200 jeunes par The Boson Project et BNP Paribas, les moins de vingt ans emploient des mots très durs pour qualifier l’entreprise . Ils y voient un univers « dur », « compliqué », »impitoyable », « fermé »… 47% aimeraient créer leur propre entreprise.

A salaire égal, 25 % choisiraient ainsi l’entreprise la plus fun.

L'entreprise rêvée des Z (selon l'étude)
Plus agile : une entreprise plus innovante, plus ouverte à l’échec

Plus flat : une hiérarchie aplatie, moins complexe, plus souple

Plus humaine à l’intérieur de l’entreprise mais aussi à l’extérieur Plus égalitaire : une entreprise moins discriminante, plus juste

Plus flexible tant en termes d’horaires, de rythme, de lieu de travail que des codes

Plus ouverte : une entreprise proposant  plus de ponts entre les études et le monde de l’entreprise et faisant plus confiance aux jeune

Deux expériences significatives avec la génération Z

Cette année, j’ai eu l’occasion de travailler avec deux personnes de cette génération Z.

Je vais reprendre les idéaux évoqués par la génération Z dans l’étude citée précédemment et décrypter ou faire un parallèle avec les situations vécues.

Une entreprise plus innovante

Dans les propos, ces deux jeunes sont en quête de nouveauté. Ils refusent la routine.

Cependant, quand on leur propose de réfléchir à la nouveauté, de proposer des changements innovants, les réponses sont surprenantes : « tout est bien ainsi », « je ne vois pas quoi changer »… et pourtant toute organisation peut et doit changer, évoluer au quotidien.

L’approche de la hiérarchie

C’est sur ce point où nos différentes générations vont devoir travailler pour trouver un équilibre.

Ces deux jeunes de cette génération Z refusent la hiérarchie.

Ils s’intégrent très facilement et n’hésitent pas à tutoyer immédiatement. Secrétaire, employé, ouvrier, Responsable de service, Direction, peu importe la fonction, ces deux jeunes iront questionner la personne disponible afin d’avoir une réponse immédiate à leur question.

Déranger une direction pour des soucis d’horaire ne leur pose aucun problème même quand on l’appelle N+3 (c’est à dire le troisième palier de hiérarchie). Ils veulent pouvoir demander une autorisation d’absence aussi facilement à leur chef d’équipe, qu’au responsable de site ou encore à la direction de l’entreprise.

Demain, ils veulent discuter avec le Président de la République comme ils discutent sur les réseaux sociaux.

Une entreprise plus humaine

Sur le principe du titre, remettre l’humain au sein de l’organisation, quel beau projet que je partage.

Cependant, une entreprise plus humaine semble être une entreprise où on fait entrer ses problèmes privés au sein de l’entreprise. Plus de distinction : je vais mal chez moi et je ramène mon mal-être en entreprise ou tout simplement, je ne viens pas travailler aujourd’hui.

Une entreprise plus humaine semble être une entreprise hyper connectée. Cette génération est connecté H24 : entre le portable qui vibre et/ou sonne toutes les 3 minutes, la connexion à ses différents réseaux sociaux et l’envie de surfer sur le net pour assouvir un besoin privé qui ne peut attendre, il reste peu de place à la communication réelle.

La flexibilité en terme d’horaires

Flexibilité ou plutôt hyperflexibilité… cette génération ne veut pas du cadre horaire. Venir travailler aux horaires qui lui convient est le graal de la génération Z que j’ai connue.

Une flexibilité sans demander d’autorisation semble comme une évidence. « Je pars à 16h00 aujourd’hui pour cause de… »

Une entreprise où on fait confiance aux jeunes

Cette projection me plaît bien et pourtant, cette génération n’est pas prête à rendre. Faire confiance d’entrée de jeu implique une pression qu’il faut être prêt à assumer.

Avoir confiance en les compétences de cette génération Z est indéniable mais qui peut oublier qu’on apprend au fur et à mesure de ses expériences professionnelles, de ses erreurs ? Contrôler ne veut pas dire ne pas avoir confiance. La confiance n’est pas illimitée et elle s’acquiert avec le temps.

Cette génération Z n’a pas encore 20 ans et déjà, nous les observons comme des animaux en cage… En cette période de crise, ils ont des rêves et que dire, si ce n’est que c’est de leur âge de rêver un monde meilleur.

Notre société deviendra différente si chacun veut changer les choses ; nos entreprises de demain seront plus humaines si chacun se respecte et c’est aussi cela le message de la génération Z.

La génération Z va mûrir et ses idées évolueront ; à nous de les écouter et de faire en sorte qu’ils nous écoutent. 

Alors oui, les entreprises vont devoir intégrer les exigences de la génération Z mais jusqu’où ? le débat est lancé…

Pour aller plus loin, des articles sur la génération Z : 

La génération Z passée au rayon X

La génération Z, ça ne va pas aller en s’arrangeant

Génération Z, futurs entrepreneurs ?

5 commentaires
  1. Bravo pour cette analyse fort intéressante… Vision d’avenir ou utopie ? Sans doute un peu des deux pour cette génération Z !
    • L’utopie de la jeunesse est un espoir pour l’avenir . Cependant, quand cette génération sera dans le monde du travail, je demande à avoir des retours pour en tirer une vraie analyse.
      L’entreprise de demain, à mon sens, ne sera ni tout Z ni sans Z…
      J’ai encore envie de croire que la transmission des savoirs, savoir-faire, savoir-etre passe essentiellement par les générations précédentes.
  2. Ce qui me fait un peu peur, c’est que Z est la dernière lettre de l’alphabet…j’espere que ce ne sera pas la dernière generation de ce monde.
    sinon pour être du début de la génération X avec des enfant sde la génération Z, ce qu ej’en pense c’est qu eles « z » ont eu l’habitude d’avoir eu toujours ce qu’ils avaient envie et avec le moindre effort..
    Je me demande simplement comment vont-ils faire quand il n’auront plus d’internet et de facebook..Sauront-ils survivre à cette tragédie…pour eux (sic)
    • Effectivement , quelle tragédie de ne plus avoir accès à facebook ! lol
      Le tout, tout de suite, je l’ai également repéré.
      C’est en cela que je pense sincèrement que nos générations X ont un rôle à jouer : éducation (prévenir qu’on ne vient pas travailler et ne pas aller travailler quand on est vraiment malade 😉 ), respect (il y aura toujours une hiérarchie même si elle s’applanit ou qu’elle est moins visible en start-up), patience… Internet est un formidable outil qu’ils doivent apprendre à maîtriser plutôt qu’à subir.
      Après Z, il y a A… tout est question de recommencement, non ?
  3. Merci pour cette analyse.

    Je pense que cette génération va chambouler encore plus les choses que la génération Y qui justement, elle, était éduqué par la génération X.
    La génération Z n’écoute qu’elle. Faut garder à l’esprit que beaucoup les appelles la génération « j’m’en bats les …. »
    Et je pense que pour ceux qui maîtrisent déjà le net, ils auront le monde dans leur main.
    Il n’y a qu’à voir ce que font les jeunes de 10 ans sur Youtube au niveau des tutos de logiciels. Juste Bluffant.
    Quand on a des compétences que n’ont pas les générations au-dessus à quoi bon aller travailler dans une entreprise alors qu’on a la possibilité de vendre ses services ? Après faut-il savoir se vendre.
    J’attends avec impatience de voir ce que va faire cette génération.
    Sinon le respect ça a été le reproche que chaque génération a fait à celle d’avant.
    En tout cas bon article résumé
    Jordane

Laisser une réponse