La qualité de vie dans les ESMS (secteur personnes âgées et personnes handicapées)

La modernisation du patrimoine existant est une préoccupation pour de nombreux départements. Les normes d’accessibilité sont une préoccupation majeure dans le secteur des ESMS : comment mettre en accessibilité ces demeures dites bourgeoises au moindre coût ? 
 
Les associations dites anciennes ont pu, au cours des précédentes années, avoir accès aux provisions réglementées. La reprise de ces provisions peut servir à réhabiliter les bâtiments sans augmenter le prix de journée.
 
Pour la création des nouvelles structures, établir un plan de financement avec l’aide des partenaires  est incontournable.
 
Indépendamment de l’aspect financier, prévoir la qualité de l’hébergement dans les ESMS c’est prévenir la maltraitance.
 
Qui ne s’est jamais posé la question « pourquoi tant d’escaliers dans une structure où les personnes sont en perte d’autonomie ? ». Evidemment, des ascenseurs sont prévus mais ils sont soit en nombre insuffisants soit régulièrement en panne, sans compter le coût de la maintenance. Il est grand temps de prévoir des structures de plain-pied qui nécessitent certes, un investissement de départ plus important (surface au sol) mais qui vieilliront mieux.
 
L’organisation même de l’établissement est à réfléchir dès l’esquisse des plans architecturaux. Pour se faire, il est essentiel de mutualiser les compétences de savoir-faire par la coopération des directions des établissements. Ces managers auront prévu, au préalable, un audit de leur structure en terme de qualité d’infrastructure. 
 
 

Quelles préconisations pour améliorer la qualité de vie en foyer (personnes âgées et personnes handicapées) ?

La qualité de vie des résidents doit être la préoccupation de tous ; en effet, il est souvent bon de rappeler que les résidents participent financièrement aux frais de séjour et que la qualité doit être vue pour EUX. 
 
Ceci est une liste non exhaustive mais une réflexion personnelle  qui ne demande qu’à s’enrichir de vos préoccupations, propositions :
 
  • un cadre de vie contraint imposé pour des raisons médicales et non pour d’autres raisons tels que l’isolement social ou le manque d’initiatives des encadrants
  • visiter l’établissement, dès son admission (voire en visite de pré-admission) afin de repérer les lieux
  • la situation de l’établissement prenant en compte le bruit, les infrastructures locales…
  • l’organisation de l’établissement : température, signalétique, choix des matériaux, choix des couleurs, limitation des odeurs désagréables…
  • la qualité de la blanchisserie
  • la qualité des repas
  • l’accès à la personnalisation de sa chambre
  • la souplesse dans l’organisation de la vie quotidienne, selon les possibilités institutionnelles
  • la relation respectueuse des accompagnateurs avec les résidents (respect de l’intimité, respect de l’adulte, respect de la différence, respect de l’autonomie…)
  • favoriser le maintien du lien avec l’extérieur de l’établissement (famille, loisirs, vie sociale, vie citoyenne…) 
  • favoriser les interactions sociales entre résidents (manifestation organisée en commun)
  • la prise en compte de la douleur
  • la prise en compte des goûts de la personne (alimentaire, vestimentaire, loisirs…)
  • la prise en compte du besoin d’aide des résidents (leur offrir l’accès à la demande, contrôle et présence régulière de l’accompagnateur en toute discrétion
  • l’élaboration d’un projet personnalisé selon les attentes de la personne accueillie
  • la prévention des risques de santé (dénutrition, déshydratation, infections, chutes…)
 

Des pistes de travail : 

  • impulser une démarche en faisant un état des lieux
  • repositionner la bientraitance dans une démarche globale d’amélioration de la qualité et de la sécurité
  • interroger et remettre en question les pratiques
  • favoriser les échanges entre les professionnels – ne pas laisser les encadrants seuls face aux difficultés du quotidien
  • s’évaluer (démarche globale et participative)
  • établir une charte de bientraitance
  • assurer la formation continue de son personnel

Je reviendrai sur ce sujet de qualité de vie, d’évaluation, de bientraitance, tant le sujet me tient à coeur. 

Et vous, s’il n’y avait qu’une amélioration à prévoir dans ces établissements, laquelle serait-elle ? 


1 commentaire
Laisser une réponse