La VAE (validation des acquis de l’expérience)

DIPLOME FORMATION PROFESSIONNELLE
  

La formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale. Elle vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle. La formation professionnelle a pour objet de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs, de permettre leur maintien dans l’emploi.

En cette période d’incertitude, j’avais envie de vous parler de la validation des acquis de l’expérience (VAE) qui me semble être un outil indispensable pour la gestion des compétences des salariés.

J’ai eu l’occasion :

  • d’accompagner des anciens collègues dans cette démarche
  • j’ai moi-même eu la chance de bénéficier de cet outil
  • j’ai moi-même été membre du jury pour des validations de Bac Professionnel et BTS.

plan de redaction pour VAE

La loi de modernisation sociale, publiée le 17 janvier 2002, comprend un chapitre relatif à la formation professionnelle, dont une partie est consacrée à la VAE.

Pourquoi ce dispositif ? Il permet à toute personne engagée dans la vie active depuis au moins trois ans de se voir reconnaître officiellement ses compétences professionnelles, par un titre ou un diplôme à finalité professionnelle.

Si les textes demandent trois années d’expérience, je ne saurais que conseiller un minimum de cinq années pour plusieurs raisons :

  1. la maîtrise de l’ensemble du référentiel
  2. la prise de recul nécessaire pour la rédaction du livret.

Le jury de validation peut accorder la totalité ou une partie de la certification.

 

La première étape VAE : analyser ce que vous savez faire

Je conseille de lister sur une feuille les compétences acquises au cours de ses expériences professionnelles, en spécifiant le niveau : débutant, acquis, perfectionnement.

Si vous avez déjà l’idée du diplôme que vous souhaitez obtenir, il suffit de chercher le référentiel de la certification et de mettre en parallèle ses compétences.

Si vous n’avez pas une idée certaine de la certification visée, je vous conseille de vous faire accompagner.

 

La deuxième étape : le financement de la VAE

Chaque salarié peut bénéficier d’une prise en charge financière, auprès de son organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), à raison de 24 heures (CIF VAE hors temps de travail ou pendant le temps de travail si vous souhaitez informer votre employeur et/ou si votre employeur souhaite participer à cette démarche).

Certaines branches proposent des aides financières plus importantes afin de promouvoir certains métiers, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Responsable des Ressources Humaines ou de votre manager. De par expérience du secteur associatif, certains métiers (éducateur spécialisé, technicien de l’intervention sociale et familiale, d’aide-soignant, médiateur familial…) bénéficient d’un accompagnement pouvant atteindre 240 heures (dispositif de soutien de branche).

  

La troisième étape : le livret 1 dit recevabilité VAE

Le livret 1 est un livret de recevabilité c’est à dire qu’un conseiller VAE va analyser si les compétences que vous avez acquises vous permettent d’atteindre la validation d’un diplôme (conditions fixées par la Loi). Ce livret peut être téléchargé sur le site du DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis) ou transmis par l’école validant le titre.

Les expériences prises en compte sont :

  • les activités salariées
  • les activités non salariées et bénévoles
  

Petite parenthèse issue de mon expérience de conseil : vous avez un diplôme d’aide-soignant et vous souhaitez obtenir le diplôme d’aide médico-psychologique mais vous occupez une fonction d’aide-soignant, vous ne pouvez pas prétendre à une VAE pour un diplôme d’AMP (ne faîtes pas l’amalgame entre VAE et acquisition d’un nouveau diplôme, la meilleure option restant le Congé Individuel de Formation). En revanche, vous avez un diplôme de comptabilité et vous occupez un poste de secrétaire médicale, vous pouvez prétendre à une VAE pour un titre de niveau 4 de secrétaire médicale.

   

Soyez très attentifs à cette étape !

  

La quatrième étape : le livret 2 VAE

Vous venez de recevoir votre recevabilité, bravo ! Place au travail le plus conséquent ! Vous avez deux ans pour présenter votre dossier de validation.

Le livret 2 est un livret qui demande une charge de travail personnel considérable. J’estime à plus de 100 heures de travail la réalisation de ce livret. Ce travail demande des qualités organisationnelles et rédactionnelles pointues : l’accompagnement est une aide précieuse.

J’ai aidé quelques professionnels à rédiger leur livret (assistant de direction, moniteur éducateur, aide médico-psychologique, secrétaire médicale, assistant de gestion PME/PMI, éducateur spécialisé) selon leurs besoins :

  • relecture avec ou sans critique constructive
  • saisie
  • rédaction ou réécriture de certains passages
  • aide au développement des activités
  

J’insiste sur le fait que réaliser une VAE est une travail personnel et l’accompagnement sert à vous donner des pistes de travail, vous aider à vous questionner, vous accompagner sur votre prise de recul, vous aider dans la formulation mais en AUCUN CAS, ce travail ne peut être réalisé par une autre personne que VOUS. Effectuer une démarche de VAE ce n’est pas apprendre de la théorie ou recopier des expériences des autres, c’est mettre en parallèle VOTRE expérience par rapport au référentiel. De ces expériences, voici des pistes de travail pour vous aider à rédiger ce livret (liste non exhaustive) :

  • Prenez du recul sur ce vous avez fait
  • Analysez vos compétences
  • Hiérarchisez vos connaissances
  • Identifiez et comprenez le référentiel du diplôme visé
  • Détaillez et prouvez ce que vous avez fait
  • Evaluez votre niveau de maîtrise des compétences
  • Valorisez vos acquisitions : vos responsabilités, votre implication
  • Exposez les problématiques rencontrées et les solutions proposées
  • Repérez vos méthodes de travail, d’apprentissage
  • Repérez les ressources utilisées à l’interne et à l’externe
  • Persuadez les membres du jury
  • Déterminez le schéma d’organisation du traitement de l’information
  • Comment transmettez-vous vos savoirs ?
  • Définissez vos capacités à transposer vos compétences dans un autre secteur d’activité
  • Plus le niveau du diplôme est élevé, plus les descriptions et la coordination entre les activités devront être minutieuses et empreintes d’analyse
 Cet écrit sera la base de votre entretien avec le jury et en ce sens, il doit refléter VOTRE expérience.

La cinquième étape : l’entretien VAE avec le jury

Vous avez terminé la rédaction de votre livret et vous l’avez déposé selon le calendrier légal, vous allez pouvoir participer à un entretien avec le jury. Ce dernier est composé de professionnels du métier et d’enseignants. Selon les diplômes, le jury peut être composé de 4 à 12 personnes.

J’ai participé à des jurys de VAE et les candidats qui se présentent avec un dossier copié ou des expériences fictives, sont rapidement repérés.

 

Vous devez préparer cet entretien :

  • en connaissant parfaitement votre livret
  • en préparant des réponses aux questionnements du jury (développement d’une activité, incompréhension d’une partie du livret par le jury, questionnaire croisé pour vérifier les faits, vos motivations…)
  • en vous appuyant sur des connaissances théoriques (testées par le jury enseignant) même si l’entretien n’est pas un contrôle des connaissances car cela est interdit par la Loi
  • en partageant votre vision du métier (approche du jury professionnel)
Si cet entretien est souvent appréhendé, il est souvent une simple formalité si votre dossier est sans faille.
 

En règle générale, la durée de l’entretien est entre 20 et 30 minutes et il se décompose ainsi :

  • présentation personnelle
  • présentation de son parcours professionnel
  • les motivations à l’initiative de la démarche VAE
  • présentation des activités présentées dans le livret et la progression constante en terme d’autonomie et de responsabilité
  • explication du choix des activités (quel intérêt pour le jury ?)
  • les problèmes rencontrés pour la rédaction de ce livret (plus le niveau est élevé et plus cette partie est importante) et votre stratégie intellectuelle pour parer à ces difficultés (organisation de la pensée)
  • vision du métier
  • remerciement du jury
  • questions du jury en fin de présentation ou tout au long (cela dépend des jurys)
 

Maîtrisez votre entretien et ne le subissez pas !

 

La culture du diplôme reste omniprésente en France et il me semble dommage que des personnes pouvant prétendre à ce diplôme n’engage pas cette démarche.

Cependant, cela implique un travail personnel considérable ainsi qu’une prise de recul sur ses expériences et compétences mais également de trouver la pédagogie pour expliquer ses différentes activités.

Les professionnels savent souvent faire ce qu’ils font mais savent rarement expliquer comment ils le font et comment le faire… Avez-vous déjà essayé de décrire l’une de vos activités et de la faire lire à un tiers ? Qu’en a-t’il pensé ? Etait-ce clair et compréhensif pour cette personne ?

 

Des liens pour vous aider à aller plus loin :

FRANCE VAE

DAVA AMIENS

Actualisation du 08/08/2016 : l’ancienneté requise est ramenée de 3ans à 1 an (source service public)
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5 commentaires
Laisser une réponse