contact@kassistanceconseil.fr

Du projet à la création d’une activité

 clés de la réussite

 

Avoir une idée d’activité (bonne ou moins bonne d’ailleurs), c’est un bon départ mais cela n’est pas suffisant.

 

Quand j’ai souhaité faire émerger mon projet de freelance pour mon activité d’assistante et de conseils aux entreprises, j’ai réalisé un rétroplanning (outil indispensable avant tout lancement de projet) dont je vous livre les points essentiels (non centrés sur mon activité).

 

J-12 : Se poser les bonnes questions 

Etes-vous prêts à vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

Que représente entreprendre pour vous ?

Etes-vous prêts à consacrer vos journées (voire vos nuits) à votre projet ?

Etes-vous prêts à diminuer, provisoirement, votre train de vie ?

Quelles qualités avez-vous pour entreprendre ? Quels défauts sont un frein à la création de votre projet ? Si vous avez la possibilité de faire un bilan de compétence ou de vous faire coacher, cela est une bonne démarche.

Prenez contact avec la Chambre des Métiers, du Commerce et d’Industrie pour obtenir les premières informations financières et les coordonnées des réseaux d’accompagnement locaux qui sont susceptibles de vous aider.

 

J-11 : les premières dispositions

 
En dehors de la création en autoentrepreneur, renseignez-vous sur le régime à choisir, si vous êtes marié (la séparation de biens est souvent envisagée).
Vérifiez qu’il n’existe pas de clause de non-concurrence dans votre contrat de travail. Si vous êtes demandeur d’emploi, renseignez-vous sur vos droits.
  

  

J-10 : l’étude de marché

 
Préparez votre étude de marché et distribuez-la. Rapprochez-vous des réseaux d’accompagnement.
Pensez à faire une recherche d’antériorité à l’INPI pour vérifier que votre idée, votre nom ou votre marque ne sont pas déjà utilisés. Une recherche sur google, les forums, les groupes permet également d’éviter de choisir un nom qui existe déjà, même s’il n’est pas protégé.

J-9 : business plan

 
Rédiger votre business plan et pour cela, faîtes-vous aider par un réseau, d’autres créateurs d’entreprises, un expert-comptable. Ne négligez pas cette étape qui est essentielle.
Selon l’activité choisie, votre business plan peut être plus « light ».
  

J-7 : les financements

 
Selon le projet choisi, des financements plus ou moins importants sont importants.
Prenez contact avec votre banque voire un courtier.
Recensez tous les modes de financements possibles : famille, emprunts, subventions, aides.
Oubliez l’idée qu’une activité peut être lancée avec 0 euro, c’est purement idéaliste. Même si votre activité ne nécessite pas de stock, il y a un minimum d’investissements à réaliser.
  

J-6 : le local

 
Il est temps de rechercher un local pour exercer votre activité sauf si vous avez fait le choix de travailler à partir de votre domicile. Dans ce cas, vérifiez que vous avez le droit d’exercer votre profession. En effet, de nombreux contrats de location interdisent la domiciliation d’une activité.
  

J-5 : les banques

 
Si vous avez besoin d’un emprunt, prenez rendez-vous avec votre banquier et mettez-le en concurrence. Votre business plan sera indispensable pour cette démarche.
Pensez à établir votre grille tarifaire ; pour cela vous pouvez vous aider du calcul de ses tarifs et un détour par le prix psychologique.

  

J-3 : préparation de l’installation

 
Déposez votre nom à l’INPI, si cela vous semble nécessaire (selon votre activité).
Engagez vos premières dépenses : création d’un logo, achat d’un nom de domaine, création d’un site internet, hébergement de votre site, flyer. Si vous avez les compétences requises, il est tout à fait possible de réaliser soi-même ces actions.
Si vous êtes salariés et que vous souhaitez prendre un congé pour création d’entreprise, prévenez votre employeur par écrit.
  

J-2 : choix de votre banque et prospection

 
Si vous avez eu recours à un emprunt, il est d’usage de déposer ses fonds dans ce même établissement bancaire. Pensez également à ouvrir un compte dédié à votre activité. 
Déposez votre capital ainsi que les subventions reçues.
Pensez à vos modes de paiement (chéquier, carte bleue…).
Envoyez une campagne d’e-mailing ciblée.
  

J-1 : le démarrage arrive à grand pas

 
… et le stress également. Plus votre projet aura été préparé, plus facilement vous pourrez évacuer le stress et ainsi vous recentrer sur les derniers préparatifs.
Relancez vos prospects.
Pensez à vos cartes de visite et pour cela, je vous propose de contacter notre partenaire Sitadi.
Si vous avez un local, terminez de l’aménager.
Pensez aux assurances.
  

JOUR J : c’est parti pour une belle aventure

 
Immatriculez votre entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises.
Vous avez déjà vos premiers clients, cela est une bonne chose sinon, il faut persévérer dans la prospection ciblée.
Le démarrage de votre activité n’est pas une fin en soi et il est important de poursuivre les efforts soutenus de l’année précédente. C’est aujourd’hui que l’aventure démarre…

 
Et vous, quelle est votre vision de la préparation d’une création d’activité ?
Si cet article vous a paru intéressant, partagez-le pour en faire profiter d’autres.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 






 
Laisser une réponse