Les indicateurs dans le web

Il ne se passe pas une journée sans que je réalise des indicateurs
  • sociaux (absences, pyramide des âges, types de formations…)
  • gestion (impayés, moyenne des temps de règlements, trésorerie…)
  • comptables (produits exceptionnels, charges irrécouvrables, cessions d’immobilisations, créances, dettes…)
et je ne vais pas vous cacher que je suis fan de ces tableaux (je sais certains ne comprendront pas !).
 
Cependant, mon expérience d’assistante commerciale a été une expérience dite classique et je n’ai pas eu l’occasion de me confronter à l’e-commerce
 

Aujourd’hui, l’e-commerce représente 38 Milliards d’euros et il ne me semblait pas envisageable de ne pas savoir comment récupérer les statistiques  issus du web et les analyser, à minima.
 
Cet article reprend des éléments recueillis lors d’un « café TIC », organisé par Aisne Numérique, à la CCI de l’Aisne, en présence de François Ziserman.
 
La première démarche pour analyser le trafic d’un site c’est d’installer « google analytics« . A priori, beaucoup d’entre nous le savent mais autant bien démarrer.
 
Les premières analyses sont simples : 
  • les visites = toutes les visites
  • les visiteurs uniques = toutes les visites – ceux qui sont revenus dans les 24h
  • les pages vues
  • les pages/visite : combien de pages le visiteur a regardé
  • la durée moyenne de la visite
  • le taux de rebond : le visiteur n’a-t’il vu qu’une page (mieux comprendre le taux de rebond)
Les durées sont à modérer car il n’existe pas de marqueur de fin de connexion au site.
 
 
Les sources du trafic : 
 
Les visiteurs viennent-ils suite à une recherche sur le moteur ?
les visiteurs trouvent-ils le suite grâce au référencement naturel ?
Les visiteurs arrivent-ils suite à un mail ?
Les visiteurs sont-ils des visiteurs qui reviennent ?
 
 
Le contenu : 
 
Quelles sont les pages les plus consultées ?
Quelle est la page de sortie ?
Que recherche-t-on sur le site ?
 
 
Les objectifs : 
 
Y a-t’il des achats en ligne (taux de conversion) ?
Y a-t’il la création d’un compte ?
Y a-t’il un abonnement un la newsletter ?
 
 
Quelques informations à surveiller en e-commerce : 
 
L’origine du chiffre d’affaire (référencement, mail, recherche…) ?
Le coût d’un panier moyen ?
Quel produit  génère le meilleur CA ?
Quelle est ma marge brute ? ma marge commerciale ? ma marge nette ?
Quel est le coût d’acquisition d’un nouveau client ?
Quelle est la part de commandes d’anciens clients ?
Quel est le taux de produits retournés ?
 
 
 
Il est utile de rappeler que les tableaux de bord ne servent pas qu’à réaliser des beaux tableaux qu’on range dans un classeur ou un tiroir. Ces tableaux de bord sont des outils stratégiques et il est inutile de suivre un indicateur s’il n’y a pas de possibilité d’agir ensuite.
 
Ces tableaux de bord doivent vivre c’est à dire qu’ils doivent évoluer en même temps que l’entreprise : changement de produit, changement de stratégie marketing…
 
 
 
Vous êtes une start-up, un artisan, un e-commerçant et vous n’avez pas les moyens financiers d’embaucher une assistante de gestion, externalisez cette tâche qui vous aidera à activer les leviers et ainsi développer votre activité ou rectifier ce qui vous fait perdre de l’argent.
 
N’oubliez pas, les meilleurs manageurs ou porteurs de projet n’ont pas toujours le temps de suivre ces indicateurs essentiels à la pérennisation de l’activité. Développez votre e-commerce grâce aux partenaires de K. 
 
 
Laisser une réponse